Xenia, le service de cohabitation intergénérationnelle humain et solidaire

 

Créé en 2020, Xenia est un service de cohabitation intergénérationnelle qui met en relation des séniors de plus de 60 ans avec des jeunes de plus de 30 ans qui ont des difficultés à trouver un logement. Pour cette nouvelle édition du Salon des Séniors, la start-up expose stand D17.

La cohabitation intergénérationnelle est l'un des sujets phares de la nouvelle édition du Salon des Seniors qui se déroule du 23 au 26 mars Paris Porte de Versailles. Un sujet majeur qui est également porté aux plus hautes instances de l'état par le Ministère des Solidarités et de la Santé et la Caisse Nationale de Solidarité́ pour l'Autonomie (CNSA). Parmi les réponses à ce phénomène de société, la Start-up Xenia. Créée en 2020 par Céline Amaury, également Directrice Générale Déléguée du Groupe Prunay, Xenia est une réponse au maintien à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans. En accueillant chez eux des étudiants et jeunes actifs de moins de 30 ans, elles rompent avec la solitude, bénéficient d’une présence quotidienne leur permettant de repousser leur départ en maison de retraite, et disposent d’un complément de revenus.  

Concrètement, le fonctionnement de Xenia est simple. Il suffit au sénior, ou à un aidant, de se rendre sur la plateforme en ligne xenia-cohabitation.com pour s’inscrire. Une fois l’inscription réalisée, le senior doit indiquer son souhait de rechercher un jeune pour l’accueillir dans son logement. L’équipe de Xenia l’invite ensuite à répondre à un questionnaire très détaillé où il peut exprimer ses attentes et ses centres d’intérêts, permettant ainsi à la start-up d’associer son profil à un étudiant correspondant à ses aspirations pour créer des duos harmonieux. Ce processusrigoureux de mise en relation a été construit en collaboration avec Anne Gotman, directrice de recherche émériteau CNRS et auteure   de « le sens de l’hospitalité, essai sur les fondements sociaux de l’accueil de l’autre ». Encadré depuis 2018 par la loi Élan et régit par un contrat spécifique plus souple que le bail mobilité, le service de Xenia permet en échange aux jeunes actifs de moins de 30 ans de disposer d’une chambre avec un loyer modéré. L’entente peut inclure quelques services rendus au quotidien sans pour autant qu’il y ait un lien de subordination entre lescohabitants.

Une présence dans toute la France

En seulement deux ans, Xenia est présente dans les grandes villes de France : en Ile- de-France, à Bordeaux, Toulouse, Rennes, Marseille, Lyon et Nice et dans les plus petites communes de l’hexagone (Quimperlé, Sérignan,Chevigny-Saint-Sauveur, Maule, Pleumeur-Bodou, etc.). Pour développer son réseau et toucher encore davantage de séniors, la start-up a noué un partenariat avec la société mutualiste Harmonie Mutuelle dont les contours seront dévoilés dans les prochaines semaines.

La Covid-19 a accentué l’isolement des séniors

La crise du coronavirus a mis en évidence l’extrême isolement et la fracture numérique dont souffrent beaucoup de seniors de plus de 60 ans. Selon un rapport de l’association Les Petits Frères des Pauvres, près de 720 000 personnes âgées n’ont pas eu un seul contact avec leur famille durant le premier confinement. Autre chiffre fort de l’étude, 32% des français de 60 ans (soit 5,7 millions de personnes) auraient ressenti tous les jours pendant la durée de cette période exceptionnelle un sentiment de solitude. Le rapport révèle enfin que 30 à 40% des personnes âgées ont estimé́ que dans ces circonstances, leur moral et/ou leur condition physique s’étaient dégrades.