Covid-19 : Urby adapte son activité aux secteurs de première nécessité

Pour faire face aux restrictions du confinement, l’expert du premier et dernier kilomètre Urby, maintient son service de livraison urbaine en l’adaptant aux secteurs d’activité de première nécessité. 

Depuis le début de la période de confinement, décrété par le gouvernement le 17 mars, cafés, hôtels, restaurants et magasins de centre-ville ont été contraints, pour des raisons de sécurité sanitaire, d’arrêter toute activité. Une rupture brutale qui n’est pas sans conséquence sur l’économie du pays, et l’activité de livraison urbaine de l’expert du premier et dernier kilomètre Urby. « Depuis le début de la crise, nous avons enregistré une baisse d’activité globale de l’ordre de 30% avec de fortes disparités dans les 15 métropoles où nous sommes présents » explique Frédéric Delaval, Président d’Urby (photo).

S’adapter pour continuer

Pour répondre aux restrictions imposées par le confinement et continuer à assurer une continuité de ses services logistiques, Urby recentre son offre dans les secteurs d’activité de première nécessité. « Nous faisons tout pour assurer une continuité de service, poursuit Frédéric Delaval. Pour cela, nous avons développé des offres de livraison, de stockage et de préparation de commande adaptées au contexte du Covid-19. » Ainsi, dans le secteur de l’alimentaire, Urby assure la livraison des commandes passées sur Internet pour les comptes d’enseignes, mais aussi le portage de courses alimentaires depuis les drives. Dans le médical, l’expert de la logistique urbaine a mis en place des livraisons de paniers alimentaires pour le personnel soignant et assure la livraison de linges dans les établissements de santé. Il livre également des masques dans les entreprises à la demande de collectivités territoriales et de Chambres de Commerce et d’Industrie. Enfin, Urby réalise le transport d’ordinateurs, prêtés pendant 6 mois par des universités, afin de permettre aux étudiants non équipés de poursuivre leur scolarité. Une réorganisation qui l’a amené à ajuster au quotidien ses moyens de livraison en fonction des  volumes à acheminer, mettre en place des mesures de prévention pour ses clients et collaborateurs, ainsi que la livraison sans contact. « La fin du confinement va nous permettre de reprendre progressivement notre activité et notre plan de développement consistant à couvrir l’ensemble des grandes métropoles françaises. Néanmoins, cette crise sera forte d’enseignements nous permettant de gagner encore en agilité » conclut Frédéric Delaval.